Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paroisse protestante de Hoenheim

cultes

Culte à picorer - La Cité éternelle

21 Novembre 2020, 14:42pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

dimanche 22 novembre 2020

Une des 2 tours "Bosco Verticale" de l'architecte Stefano Boeri à Milan

Bonjour à chacun.e,

Merci d'être venu.e.s picorer chez nous !

Nous voici à la fin de l'année (liturgique) de l'Eglise. C'est donc le temps de "regarder plus loin", comme on le ferait un 31 décembre en se projetant dans la nouvelle année avec nos rêves, nos projets et nos espoirs. Sans pour autant savoir de quoi demain sera fait.

C'est à cette sorte de saut dans l'espérance que nous sommes invités aujourd'hui, juste avant de nous préparer à fêter la venue de  Jésus -"Dieu avec nous" dans le monde. 

Non, ce n'est pas un téléscopage malvenu de calendrier, bien au contraire  ! : si nous pouvons nous projeter dans l'inconnu avec espérance, c'est justement parce que notre espérance est fondée, profondément enracinée et nourrie, dans la naissance (l'incarnation) de Jésus. Son humanité à lui raccroche l'humanité tout entière à une espérance qui, autrement, pourrait nous sembler tout à fait inaccessible et donc vaine : "c'est la vie qui aura le dernier mot".

Il fait bien sombre autour de nous en ce moment, autant parce que nous sommes en novembre que parce que la situation actuelle est difficile à vivre pour beaucoup.

Mais au milieu de cette nuit, la voix de Dieu peut se frayer un chemin :

"Tenez-vous prêts, avec la ceinture serrée autour de la taille

et vos lampes allumées"

Luc 12, 35

Quelque chose se prépare.

C'est déjà en route !

Voici comment Jean nous parle de cette terre d'asile nouvelle qui germe lentement mais sûrement dans notre réalité :

Et en attendant, on fait quoi ?

Comme une partie des chapitres du livre de l'Apocalypse de Jean, l'Évangile de Matthieu, au chapitre 24, évoque les signes qui marquent la fin du monde pensé et organisé jusque là par les humains.

Viennent ensuite, au chapitre 25 et "en creux", les pistes pour réorienter le monde dans le bon sens, en attendant la Cité éternelle où la Vie sera rétablie cette fois par Dieu :

- veillez, tenez-vous prêts pour ne pas passer à côté de ce qui est vraiment important (Mt 25, 1-13, la lecture de l'Evangile de ce jour)

- faites fructifier, en les utilisant, les talents qui sont les vôtres (Mt 25, 14-30)

- prenez soin des plus faibles ou fragiles, dont Dieu lui-même n'a pas hésité à se faire le frère, en Jésus (Mt 25, 31-46).

Alors prions :

Toutes les intentions de prière qui nous restent dans le coeur et dans la tête, confions-les à Dieu avec les mots que Jésus-Christ nous a enseignés, en chantant

Notre Père ...

(voir vidéo ci-dessous)

Bénédiction

Vous bénirez ainsi (...), vous leur direz:

Que l'Éternel te bénisse, et qu'il te garde!
Que l'Éternel fasse resplendir sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce!
Que l'Éternel tourne son visage vers toi, et qu'il te donne la paix!
 
C'est ainsi qu'ils mettront mon nom sur eux, et je les bénirai.

Nombres 6,23-27

Dieu nous bénit et nous garde.

Soyons à notre tour porteurs de bénédiction.

photo : fotografierende - pexels

Petit clin d'oeil de conclusion
(Merci à Anne-Marie Heitz-Muller de m'y avoir fait penser !
Je reprends ici son texte de présentation )
 
Si l'année 2020 est marquée par une pandémie mondiale, elle l'est aussi par un autre phénomène contagieux qui, lui, nous redonne un peu le sourire.
 
Il s’agit d'une chanson, Jerusalema, écrite en zulu.
(Vous avez peut-être vu circuler des vidéos "Jerusalema challenge" sur internet, où enfants, pompiers, infirmier, aînés en EHPAD, ... reprennent joyeusement la chorégraphie de cette chanson pour dire qu'ils ne baissent pas les bras et s'accrochent à la vie, malgré tout.)
 
Ses paroles appellent à vivre le Royaume, dans cette nouvelle Jérusalem. Elle s’adresse à Dieu pour lui demander son soutien, en scandant: « Protège moi, marche avec moi

 

 

 

Et pour terminer, une annonce réjouissante  ! :

Même s'il nous sera impossible de nous rassembler au Temple Neuf comme chaque année les samedi de l'Avent, nous pourrons chanter allègrement Noël depuis chez nous avec Gilles Oltz et des musiciens de talent.

C'est à partir du samedi 28 novembre à 16h30 sur le site du Conseil Protestant de Strasbourg ou sur la page Facebook du Temple Neuf .

Nous publierons le lien sur ce blog dès que possible.

Belle et bonne semaine à vous !

Voir les commentaires

Culte à picorer

14 Novembre 2020, 22:48pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

 du Dimanche 15 novembre 2020

Photo : Johannes Plenio  -  pexels

Photo : Johannes Plenio - pexels

 Luc 16, 1-8

Il disait aussi aux disciples : Un homme riche avait un intendant ; celui-ci fut accusé de dilapider ses biens.

Il l'appela et lui dit : Qu'est-ce que j'entends dire de toi ? Rends compte de ton intendance, car tu ne pourras plus être mon intendant.
 
L'intendant se dit : Que vais-je faire, puisque mon maître me retire l'intendance ? Bêcher ? Je n'en aurais pas la force. Mendier ? J'aurais honte.
Je sais ce que je vais faire, pour qu'il y ait des gens qui m'accueillent chez eux quand je serai relevé de mon intendance.
 

Alors il fit appeler chacun des débiteurs de son maître ;

il dit au premier : Combien dois-tu à mon maître ? Cent baths d'huile, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, écris : cinquante.

Il dit ensuite à un autre : Et toi, combien dois-tu ? — Cent kors de blé, répondit-il. Et il lui dit : Prends ton billet et écris : Quatre-vingts.
 
Le maître félicita l'intendant injuste, parce qu'il avait agi en homme avisé.
Car les gens de ce monde sont plus avisés dans leurs rapports à leurs semblables que les fils de la lumière.
 
 
 

Prions :

O notre Dieu, tu as créé le monde,
tu l’as destiné à être un lieu bon ;
et ses habitants, tu les as appelés tes enfants.
Quand tout allait de pire en pire,
tu es venu en Christ faire émerger ce qu’il y a de meilleur en nous.
Voilà pourquoi, Dieu bienveillant, nous osons dire que :

La bonté est plus forte que le mal.
L'amour est plus fort que la haine.
La lumière est plus forte que l'obscurité.
La vérité est plus forte que le mensonge.


Christ Jésus, malgré notre foi, la confusion
peut nous envahir ;
la colère, la tension, l’amertume et la jalousie déformer notre perspective ;                                                                                                                 nos esprits peuvent s’inquiéter parfois outre mesure pour de petites choses.
Et nous n’arrivons pas toujours à faire ce qui est juste.
Mais nous voulons croire que :

 

La bonté est plus forte que le mal.
L'amour est plus fort que la haine.
La lumière est plus forte que l'obscurité.
La vérité est plus forte que le mensonge.


Esprit de Dieu, tu as promis de nous écouter,
tu es capable de nous changer,
tu es prêt à faire de nos cœurs ta demeure.
Nous te le demandons : mets-nous au défi !
Redresse-nous, pardonne-nous et encourage-nous ;                                                 c’est toi qui sais le mieux de quoi nous avons besoin.


Qu’ainsi, Seigneur, nous cultivions dans nos cœurs l’espoir et la conviction que nous proclamons de nos lèvres :

La bonté est plus forte que le mal.
L'amour est plus fort que la haine.
La lumière est plus forte que l'obscurité.
La vérité est plus forte que le mensonge.

Seigneur, entends notre prière,
et change nos vies
jusqu’à ce qu’elles manifestent la grâce du Dieu qui fait toutes choses nouvelles.

 

Notre Père qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont      offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation.

Car c'est à toi qu'appartiennent le règne la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles.

Amen.

Wild Goose Resource Group (Iona) « Petit livre de célébrations. », extrait de la Liturgie du matin B.

 

Voir les commentaires

Culte à picorer

7 Novembre 2020, 21:27pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

pour le dimanche 8 novembre 2020

La Paix de Dieu

Photo de Disha Sheta - Pexels

"Heureux ceux qui font oeuvre de paix :

ils seront appelés enfants de Dieu"

Matthieu 5, 9

Prière

Éternel,
« Je suis las des polémiques, des exclusives, des fanatismes !

Je puis entrer chez toi [...] sans renoncer à quoi que ce soit de ma patrie intérieure.

Auprès de toi, je n’ai pas à me disculper, je n’ai pas à plaider, je n’ai pas à prouver ; je trouve la paix. [...]

Au-dessus de mes mots maladroits, au-dessus des raisonnements qui peuvent me tromper, tu considères en moi simplement l’Homme.

Moi qui éprouve, comme chacun, le besoin d’être reconnu, je [...] vais à toi.

Ce ne sont point mes formules ni mes démarches qui t’ont jamais instruit sur qui je suis. C’est l’acceptation de qui je suis qui t’a fait, au besoin, indulgent à ces démarches comme à ces formules.

Je te sais gré de me recevoir tel que me voici. Qu’ai-je à faire d’un ami qui me juge ? [...]

J’ai besoin de toi comme d’un sommet où l’on respire. »

Antoine de Saint-Exupéry,

Lettre à un otage

Confession de foi à méditer...

Aujourd’hui, dans la nuit du monde et dans l’espérance de la Bonne Nouvelle, j’affirme avec audace ma foi dans l’avenir de l’humanité.

Je refuse de croire que les circonstances actuelles rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.

Je refuse de croire que l’être humain ne soit qu’un fétu de paille ballotté par le courant de la vie, sans avoir la possibilité d’influencer en quoi que ce soit le cours des événements.

Je refuse de partager l’avis de ceux qui prétendent que l’homme est à ce point captif de la nuit sans étoile du racisme et de la guerre, que l’aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.

Je refuse de faire mienne la prédiction cynique que les peuples descendront l’un après l’autre dans le tourbillon du militarisme vers l’enfer de la destruction.

Je crois que la vérité et l’amour sans conditions auront le dernier mot effectivement.

La vie, même vaincue provisoirement, demeure toujours plus forte que la mort.

J’ose croire qu’un jour tous les habitants de la terre pourront recevoir

trois repas par jour pour la vie de leur corps,

l’éducation et la culture pour la santé de leur esprit,

l’égalité et la liberté pour la vie de leur cœur.

Je crois également qu’un jour, toute l’humanité reconnaîtra en Dieu la source de son amour.

Je crois que la bonté salvatrice et pacifique deviendra un jour la loi.

Le loup et l’agneau pourront se reposer ensemble, chaque homme pourra s’asseoir sous son figuier, dans sa vigne, et personne n’aura plus raison d’avoir peur.

Je crois fermement que nous l’emporterons. Amen.

Martin Luther King,

pasteur baptiste noir américain, assassiné en 1968.

Envoi

Dieu sait nos erreurs, il est notre vérité.

Il sait notre faiblesse, il est notre force,

Il sait notre angoisse, il est notre paix

Il sait notre folie, il est notre sagesse

Il sait notre orgueil, il est notre humilité

Il sait notre mort, il est notre vie.

Il sait notre nuit, il est notre étoile.

 

La grâce et la paix soient avec vous tous, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.

 

Et pour réfléchir un peu plus loin, grâce à la musique...

Voir les commentaires

L'invitation

21 Juin 2020, 18:25pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Culte à picorer à partir d'extraits du culte célébré à l'église ce dimanche

Arc en ciel - Hans Van Heerden - Pexels

Arc en ciel - Hans Van Heerden - Pexels

Jésus dit :

"Venez à moi,

vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, 

et moi je vous donnerai le repos"

Matthieu 11, 28

Louange (la même chose ... mais à lire)

 

Toutes les œuvres de Dieu, louez le Seigneur et bénissez son nom.


 

Vous, toutes les grandes choses, louez le Seigneur.

Montagnes et vallées, océans et mers, forêts et pâturages... louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

Vous, toutes les choses tendres, louez le Seigneur.


Lumières chaudes et dorées, herbes tendres et mousses, peau de bébé et plumes d’oiseaux...
  louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

Vous, toutes les choses douces, louez le Seigneur.


Pommes, pêches et confitures de myrtilles, rêves des jeunes et souhaits des anciens...
  louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

Vous, toutes les choses rapides, louez le Seigneur.


Éclairs et hirondelles qui sillonnent le ciel, antilopes ou coureurs qui foncent...
  louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

Vous, toutes les choses lentes, louez le Seigneur.


Vaches pesantes et brebis placides, tortues et malades sur leurs béquilles...
  louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

Vous toutes les choses bruyantes, louez le Seigneur.

Tonnerre de l’orage, et cris des enfants, grêle et pluie de la nuit sur les toits des maisons...
  louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

Vous toutes les choses silencieuses, louez le Seigneur.


Brise légère dans la chaleur de midi, bébés endormis et poissons dans les lacs, personnes qui s’inquiètent ou qui soufrent et qui pleurent... louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

Vous toutes les choses spirituelles, louez le Seigneur.

Musique exaltante et chants du psalmiste, étude de la Bible et louange confiante, annonce de la Parole et accueil des dons de Dieu...
  louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

Oui, vous, toutes les choses créées, louez le Seigneur !


Notre planète terre et sa lune en orbite, notre galaxie et ses systèmes solaires, tout l’univers, le connu et l’inconnu...   louez le Seigneur et bénissez son nom !

 

D’après une prière sud-africaine : Journée mondiale de prière, 2006.

Cité dans Biodiversité, toucher et être touché, Saison de la Création 2019, FPF

Prière d'encouragement :

En toi, Dieu bienveillant,

le solitaire éprouve l’attention,

l’orphelin trouve un proche,

et l’angoissé un compagnon qui ouvre la route.

En toi, le blessé rencontre un soignant,

le repentant trouve quelqu’un qui pardonne,

et l’accablé quelqu’un qui porte son fardeau avec lui.

En toi,

l’avare découvre un mendiant,

le découragé trouve quelqu’un qui le fait rire,

et le légaliste un transgresseur de lois.

 

A l’intérieur des maisons,

sur les places publiques,

au festin du mariage,

dans la salle du tribunal,

Christ vient faire toutes choses nouvelles.

En nous et sans nous

avant nous et après nous,

ici et partout,

aujourd’hui et toujours,

Christ vient faire toutes choses nouvelles.

 

Le travail de dépouillement, auquel nous ont obligé l'épidémie et le confinement, nous laisse un peu hagards, tout petits face à l'ampleur des défis et des possibles qui s'ouvrent pour ce monde "d'après".

Donne-nous la paix, non pas de celui ou celle qui s'isole confortablement dans son canapé, mais de celles et ceux qui ont retrouvé le sens de la vie dans l'écoute de ta parole et dans le partage du pain.

Amen !

Envoi :

Il est venu annoncer, comme une bonne nouvelle,

la paix à vous qui étiez loin

et la paix à ceux qui étaient proches.

Par lui, en effet, nous avons les uns et les autres

accès auprès du Père, dans un même Esprit.

Lettre aux Ephésiens 2, 17-18

Nous nous retrouvons dimanche prochain à 10h à l'église

et en fin d'après-midi sur ce blog pour picorer quelques extraits du culte du matin.

Bonne semaine à chacun.e !

Voir les commentaires

Qu'on se le dise !

16 Juin 2020, 18:03pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Qu'on se le dise !

Nous nous retrouvons "pour de vrai"

dans à peine plus de 5 jours !!!!

Les cultes à l'église protestante de Hoenheim reprennent le dimanche 21 juin à 10h.

Merci de faire passer l'information autour de vous, notamment auprès de celles et ceux qui n'auraient pas accès à internet (et donc ni à ce blog, ni à Facebook...).

Nous continuerons tout de même, Sandra et moi, à vous glisser les mercredi et les dimanche des prières et des vidéos à picorer que vous pourrez glaner à loisir.

Le programme des cultes de l'été, quant à lui,  sera publié tout bientôt.

A dimanche !  ✨

Voir les commentaires

Appelés à aimer (et nous laisser aimer)

14 Juin 2020, 09:40am

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Culte à picorer pour le 1er dimanche après la Trinité

 

Louange : Extraits du Psaume 34

Je bénirai le Seigneur en tout temps ; sa louange sera constamment dans ma bouche.

Je mets ma fierté dans le Seigneur ;

les pauvres entendent, ils se réjouissent !

Magnifiez le Seigneur avec moi,

exaltons ensemble son nom !

 

J'ai cherché le Seigneur, et il m'a répondu ;

de toutes mes frayeurs il m'a délivré.

Ceux qui regardent vers lui sont radieux,

et leur visage n'a pas à rougir.

Quand un pauvre crie, le Seigneur entend

et il le sauve de toutes ses détresses.

 

Goûtez, et voyez combien le Seigneur est bon !

Heureux l'homme qui trouve en lui un abri !

Les jeunes lions peuvent souffrir de la misère et de la faim,

mais ceux qui cherchent le Seigneur ne manqueront d'aucun bien.

 

 

Confession de foi

 

ou peut-être plutôt "Message" de la part de la protestante allemande Dorothee SÖLLE, théologienne pacifiste, féministe et écologiste.

 

 

Je crois en Dieu qui n'a pas crée le monde comme un objet terminé, devant demeurer toujours comme il est.

Il ne veut pas qu'il y ait, comme maintenant, des pauvres et des riches, des instruits et des ignorants, des exploitants et des exploités.

Je crois en Dieu qui désire la contestation et la transformation de toutes choses.

 

Je crois en Jésus-Christ, qui est venu travailler à cette contestation et à cette transformation, et qui y laissa la vie.

C'est à son échelle que je mesure les limites de notre intelligence, de nos efforts et l'asphyxie de notre imagination;

chaque jour, j'ai peur qu'il soit mort pour rien, parce qu'il est enfoui dans nos églises, parce que nous avons trahi sa révolution par crainte ou par égoïsme.

Je crois en Jésus-Christ qui ressuscite dans notre existence pour que nous soyons libres à l'égard des préjugés et de l'orgueil, de la peur et de la haine, pour que nous poursuivions notre action en vue de son règne.

 

Je crois à l'Esprit qui est venu avec Jésus dans le monde et qui doit nous mettre à notre tour en mouvement.

Je crois à la communauté de tous les peuples et à notre responsabilité quant à ce que va devenir notre terre.

Elle sera ou bien une vallée de gémissements, de faim et de violence,

ou bien la cité de Dieu.

Je crois à la possibilité de construire une paix juste, de donner un sens à la vie de tout homme.

Je crois à l'avenir de ce monde, qui est celui de Dieu.

Dorothee SÖLLE

gagnant - gagnant !

Prière d'intercession

 

Seigneur Dieu, nous te rendons grâce pour ton Fils
qui a tracé dans ce monde déchiré un chemin de confiance et d’amour.

Tu nous appelles à te rencontrer en toute personne.
Accorde-nous le courage de nous ouvrir aux autres

et d’aimer celles et ceux que tu nous confies
comme toi tu nous aimes.

Seigneur, nous te prions pour que nous trouvions le courage de revenir sur nos pas lorsque nous sommes conscients d’avoir manqué l’occasion d’une rencontre.

Que, dans le quotidien de notre monde, nous soyons signe de l’amour que tu nous offres en Jésus et que tu rends possible même au cœur des situations les plus difficiles.

Nous te prions pour ceux qui souffrent : que ton amour les porte et les accompagne.

Reçois notre prière lorsque chacun.e de nous te confie ce qui lui tient particulièrement à cœur.

Silence

Unis par notre humanité et notre fragilité communes,

enrichis par nos différences,

lié.e.s les uns aux autres par ton amour,

nous te chantons (ou te disons) notre espérance avec les mots que Jésus nous a enseignés :

 

Notre Père...

 

 

Envoi :

Reconnaître en tout homme, quels que soient son origine, son histoire, ses handicaps, un être capable d’aimer et digne d’être aimé est la conquête la plus difficile et cependant la plus indispensable de notre humanité.

Faire surgir l’amour à la place du jugement, de la haine et de la répression, comme le remède universel à toutes les souffrances humaines, est l’unique chemin qui conduit à la restauration de nos vies.

Extraits de la Charte de l'association Espoir de Colmar

Annonce importante

Rendez-vous dimanche prochain,

21 juin 2020

à 10h

à l'église protestante de Hoenheim

pour notre 1er culte déconfiné

tou.te.s ensemble !

(le port du masque est vivement recommandé ; nous en tenons à votre disposition)

Voir les commentaires

Les visages de Dieu

5 Juin 2020, 15:19pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Culte à picorer pour le dimanche de la Trinité

Les visages de Dieu

Qui es-tu donc, Seigneur,

toi dont je sais à peine le nom

et dont le visage m’est inconnu ?

 

On m’a parlé de toi.

Je te connais par ouïe-dire,

par ouïe-dire seulement.

Mais, ce que j’ai entendu a éveillé en moi une faim,

et ce que j’ai appris m’a donné une étrange soif.

 

Ton message m’est parvenu ,

et j’ai vu que ton projet rejoint tout ce qui habite mon cœur et que je n’ai jamais osé croire.

J’ai envie de te connaître mieux.

(...)

 

Me voici, Seigneur,

ta route devient la mienne.

 

Paul Grostefan

icône de la Trinité, Andreï Roublev

icône de la Trinité, Andreï Roublev

 

Texte de prédication du jour : Nombres 6, 22-27

Le SEIGNEUR dit à Moïse :

Parle à Aaron et à ses fils et dis-leur : Voici en quels termes vous bénirez les fils d’Israël :

 

“Que le SEIGNEUR te bénisse et te garde !

Que le SEIGNEUR fasse rayonner sur toi son regard et t’accorde sa grâce !

Que le SEIGNEUR porte sur toi son regard et te donne la paix !”

 

Ils apposeront ainsi mon nom sur les fils d’Israël, et moi je les bénirai.

 

 

Message

"Ils apposeront ainsi mon nom sur les fils d’Israël, et moi je les bénirai."

Lorsque je bénis une assemblée ou une personne, je ne répète quasiment jamais "Le Seigneur..." au début de chaque phrase de la bénédiction. Un "il" vient souvent remplacer le nom de celui qui est pourtant le seul acteur de ce qui est en train de se dire ET de se faire dans le même mouvement.

Probablement parce que ma professeure de Français de première m'a enseigné que la répétition alourdissait le style d'écriture. Sauf...               Sauf si, justement, la répétition était utilisée comme figure de style pour mettre un accent sur un élément important du texte.

Je vais donc peut-être changer ma manière de faire parce qu'ici - on ne s'en rend plus compte puisque la traduction française est passée par là - ce n'est pas un titre "Seigneur" qui est répété, mais le nom de Dieu, YHWH, qui dit tout autant l'intime de Dieu que son mystère : "Je suis celui qui sera".

En prononçant la bénédiction d'Aaron telle qu'elle est écrite, je pose donc 3 fois le nom de Dieu sur des personnes, comme un parent donne son nom à un enfant qu'il adopte et auprès duquel il s'engage, comme une promesse d'accomplissement dans la durée : quand DIRE c'est déjà FAIRE, pour maintenant et pour plus tard...

Le nom de Dieu est répété 3 fois. On pourrait trouver bien des explications à ce chiffre. Il m'en est venu une au moment où je réfléchissais à ce qu'était la Trinité pour moi et comment je pourrais en parler. Il me semble aujourd'hui que les 3 visages de Dieu, les 3 mentions de son nom, pourraient se percevoir comme les 3 étapes d'un même projet qui est porté à son accomplissement, inlassablement et dans la très longue        durée :

  • Au commencement, un projet de vie pour l'humanité et le vivant dans son ensemble, qui se dessine peu à peu plus précisément, avec amour, dans la parole et le geste.
  • Puis vient le temps où ce projet doit prendre une dimension nouvelle pour ne pas se diluer dans le quotidien, la banalité ou l'oubli ; il faut que ce projet s'incarne dans une réalité de terrain où il s'affirme dans toute sa splendeur et dans toute son exigence.
  • Puis c'est le temps d'après, le temps où tout ce qui a été vécu et saisi - ne serait-ce que du bout des doigts ou de l'intelligence des choses -, doit essaimer, s'implanter toujours plus avant, plus profondément et, de lieu en lieu, prendre des formes nouvelles en se disant avec des mots nouveaux, sans jamais rien perdre de son sens. C'est le temps de l'Esprit.

Le texte de la bénédiction d'Aaron procède, il me semble, de ce même mouvement : Dieu y affirme son projet d'amour pour le monde, l'incarne ensuite dans la lumière d'une grâce qui nous est faite : le pardon nous est accordé. Puis il promet que ce projet de vie deviendra réalité de mille et une manières, dans ce face à face quotidien plein de tendresse qu'il nous propose avec lui.

La paix de Dieu est avec nous.

Envoi

 

Dis-leur
ce que le vent dit aux rochers,
ce que la mer dit aux montagnes.

 

Dis leur qu'une immense bonté
pénètre l'univers.

 

Dis leur que Dieu
n'est pas ce qu'ils croient :
qu'il est un vin que l'on boit,
un festin partagé
où chacun donne et reçoit.

 

Dis leur qu'Il est le joueur de flûte
dans la lumière de midi;

il s'approche et s'enfuit
bondissant vers les sources.

 

Dis leur que sa voix seule
pouvait t'apprendre ton nom.

Dis leur son visage d'innocence,
son clair obscur et son rire.

 

Dis leur qu'il est
ton espace et ta nuit,
ta blessure et ta joie.

 

Mais dis leur aussi
qu'il n’est pas ce que tu dis
et que tu ne sais rien de lui.

 

Noël Colombier

 

Le Seigneur te bénit et te garde.

Le Seigneur fera rayonner sur toi son visage et te fera grâce.

Le Seigneur lèvera son regard sur toi et te donnera sa paix.

 

Amen !

Bénédiction, Nombres 6, 22-27

Bénédiction, Nombres 6, 22-27

 

Information importante !

Nos cultes à l'église reprendront le dimanche 21 juin à 10h.

L'église a été aménagée de manière à préserver la sécurité sanitaire de chacun.e. Nous pourrons donc nous y retrouver l'esprit tranquille .

Du gel hydroalcoolique sera disponible à l'entrée, mais nous vous prions de bien vouloir venir avec votre propre masque, comme le gouvernement le recommande.

Je me réjouis de vous revoir !

Voir les commentaires

Dimanche de Pentecôte

29 Mai 2020, 12:12pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Culte à picorer : "L'Eglise de l'Esprit, une communion universelle"

Au bruit qui se produisit, la multitude accourut

et fut bouleversée,

parce que chacun les entendait parler

dans sa langue maternelle.

 

Louange

Célébrez le Seigneur, car il est bon, car sa fidélité est pour toujours !

 

Du sein de la détresse j'ai invoqué le Seigneur.

Le Seigneur m'a répondu, il m'a mis au large.

Le Seigneur est ma force et mon chant ; il est pour moi le salut.

 

Voici le jour que le Seigneur a fait : qu'il soit notre allégresse et notre joie !

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

 

Depuis la maison du Seigneur, nous vous bénissons.

Le Seigneur est Dieu, il nous éclaire !

 

Tu es mon Dieu, et je te célébrerai ; mon Dieu, je reconnais ta grandeur.

Célébrez le Seigneur, car il est bon, car sa fidélité est pour toujours !

 

Extraits du Psaume 118

 

Chacun les entendait dans sa langue maternelle...

Notre communauté est plurielle et c'est toute sa densité et sa richesse.

Ensemble nous partageons la bonne nouvelle d'un Dieu qui donne un souffle nouveau et donc un avenir au monde.

Ecoutons comment nos langues maternelles nous chantent cet amour :

Lecture d'Actes des Apôtres chapitre 2, versets 1-18+21-24 en 6 langues maternelles parlées par les membres de notre paroisse.

Message

Celles et ceux qui me connaissent savent que je ne parle pas l’Alsacien. Dans cet état de fait, personne n’a manqué de bonne volonté : ni mes différents professeurs (en paroisse toujours, pour m’aider dans mon ministère), ni l’élève que je suis. Mais, si je suis capable de comprendre tout une conversation en Alsacien, mon bec n’a pas poussé sous cette forme et les intonations et accentuations de la langue me restent inaccessibles, à mon grand regret.

Pourtant, à chaque fois que j’ai appris une langue (vivante ou morte), il me semble qu'à travers les mots et les expressions que j’ai apprises je comprends presque de l’intérieur l’univers de celles et ceux pour qui c’est/c’était la langue de l’enfance, des découvertes mais aussi du quotidien, des contes et du rapport à la terre et au temps.

J’ai toujours essayé d’apprendre quelques mots de la langue des pays que je visitais, un peu comme une porte d’accès à tout une culture. Mais c’est toujours mille fois mieux quand quelqu’un devient votre guide dans cet apprentissage, et vous transmet un peu de la richesse des expressions idiomatiques et des proverbes de son pays. La porte, alors, s’ouvre bien plus grand.

 

Le texte d’Actes 2 me touche beaucoup et pourrait devenir mon point d’appui dans les mois à venir puisqu’il nous faut réinvestir notre monde, et de la meilleure manière possible, de préférence.

Au milieu du bruit et du feu, parmi tous les signes qui sont donnés aux acteurs de cet événement, celui qui retient l’attention de la foule ce n’est exceptionnellement pas ce qui fait démonstration de puissance, mais bel et bien ce qui parle au cœur, ce qui touche à l’intime et à la fragilité.

C’est lorsque le message vient s’enraciner dans ce qui rappelle à l’humain d’où il vient, ce qu’il a reçu et de quoi il est fait, c’est à ce moment-là qu’il peut avoir du sens et, pourquoi pas, changer le monde et la vie pour celui/celle qui le reçoit.

 

C’est à cet endroit-là, très précisément, que l’Evangile vient nous rencontrer.

C’est à cet endroit-là, très précisément, que nous, l’Eglise, la communauté des croyants, nous devons nous (re-)positionner pour être témoins de l’avenir que Dieu rend possible, dans son amour pour le monde.

 

Photo de Ketut Subiyanto provenant de Pexels

Confession de foi

Croire en Dieu, c’est une manière d’être,

c’est compter sur quelqu’un d’autre pour devenir soi-même.

 

Croire en Dieu, c’est être lecteur des témoignages bibliques et chercher dans la vie

pour y découvrir la bonne nouvelle de sa présence au cœur de notre humanité.

Il a un plan d’amour, qui me porte et dans lequel je peux entrer.

 

Croire en Dieu, c’est réaliser que la personne de Jésus-Christ, avec son message et sa vie, sa faiblesse, sa mort et sa résurrection, me parlent d’une alliance que Dieu vient signer de sa vie pour et avec moi.

Il est celui qui me guide, me soutient et surtout m’invite à lutter contre tous les          seigneurs qui veulent asservir notre monde.

Il est proche de moi et m’appelle son ami.

 

Croire en Dieu, c’est être réceptif à son Esprit qui brise les frontières humaines des générations et des idéologies, des ethnies et des partis.

C’est parier sur une fraternité humaine où l’échange, la joie et la langue du cœur    auront raison de tous nos conflits et nos divisions.

 

Ensemble nous voulons devenir, non pas des représentants, mais des témoins, humbles et fidèles, de ce Dieu de l’Evangile,

et former son Eglise, c’est à dire la compagnie de celles et ceux qui s’opposent au désespoir ;

parce que, à la suite de Jésus, nous sommes animés par la foi, l’espérance et l’amour.

 

Aimer Dieu et son prochain

c'est vivre vraiment.

 

D’après un texte d’Yves Ehrmann

 

Vous prendrez bien quelques mignardises avec le café !...

Je ne résiste pas à vous glisser en supplément une scène d'anthologie (sur une chanson non moins d'anthologie de Georges et Ira Gershwin chantée aussi par Ella Fitzgerald et Louis Armstrong) de la comédie musicale Shall we dance.

Pourquoi cette scène ? Tout simplement parce que les 2 protagonistes pensent que tout les sépare, même leur manière de parler leur langue maternelle, l'anglais. Seule conclusion possible à ce point de leur relation : il vaut mieux tout abandonner ...même s'il est évident qu'on a besoin l'un.e de l'autre... (ils semblent faits l'un pour l'autre...  ne serait-ce que pour danser ensemble).

A moins...

A moins qu'il ne s'agisse de laisser tomber tous ces faux problèmes qui nous encombrent et nous empêchent bêtement de vivre ensemble...

 

You say either, I say either
You say neither, I say neither
either, either
neither, neither
Let's call the whole thing off

You like potatos, I like potatos
You like tomatos, I like tomatos
Potatos, potatos
tomatos, tomatos
Let's call the whole thing off

And if we call the whole thing off
Then we must part
And if we ever part
that might breakt my heart

You wear pyjamas, I wear pijamas
I wear pijamas and give up pijamas
And for we know we need each other so
We better call the calling off off
Better call the whole thing off

And if we call the whole thing off
Then we must part
And if we ever part
that might breakt my heart

If you like oysters, I like ersters
I order oyster and cancel the erster
And for we know we need each other so
We better call the calling off off
Better call the whole thing off

Voir les commentaires

L'Eglise en prière

17 Mai 2020, 12:29pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Culte à picorer pour le 5ème dimanche après Pâques

 

Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour.

Psaume 66,20

L'Eglise en prière

Tout ce qui plonge l'âme dans la Parole de Dieu est prière :

l'écoute, la parole, la poésie, la méditation, ...

Martin Luther

 

 

Bienvenue à chacun.e pour ce temps de respiration !

Vous en avez maintenant l'habitude (et sinon vous allez le découvrir) : ce culte est conçu pour être picoré au gré de votre inspiration tout autant que pour être déroulé d'étape en étape selon le chemin usuel de nos célébrations. C'est vous qui décidez.

Aujourd'hui nous prendrons le temps de nous demander "Que faisons-nous vraiment quand nous prions ?" Des réponses apparaîtront peut-être au détour des multiples visages de la prière que nous vous proposons dans ce culte...

 

Prier...  C'est à la fois si naturel et si intimidant, si intime et tellement créateur de communion entre nous. C'est nous présenter devant Dieu juste tels que nous sommes et affirmer dans le même mouvement que nous ne sommes pas seuls au monde.

Prier, c'est dire, chanter, pleurer, écouter, danser, peindre, écrire ce qui nous anime, ce qui fait de nous des Vivants.

Etre Eglise en prière, c'est dire JE et NOUS et, au travers des mots, des sons, du silence ou des mouvements, prendre conscience et permettre à notre souci de l'autre et à notre espérance de prendre corps, d'opérer des changements dans le regard que nous portons sur ce qui nous entoure et dans nos comportements.

Prier nous engage tout et nous libère tout à la fois...

 

Commençons dans la joie !

Pour la louange, Eva Hébert et moi avons choisi de partager avec vous ce matin une prière qui n'appartient pas à notre culture, ni même à l'une des nombreuses familles du christianisme. Elle nous vient en effet du peuple amérindien des Iroquois.

A quelques mots près (et au-delà du fait que c'est une prière issue de l'animisme) nous pourrions aisément faire nôtres cet émerveillement et cette reconnaissance pour la vie qui nous est donnée en partage.

Laissons donc les mots d'un autre nourrir notre spiritualité et élargir l'espace de notre louange :

Lecture de l'épitre du jour : 1 Timothée 2, 1-6

1Avant tout, je recommande ceci : il faut faire des demandes à Dieu, le prier, le supplier et le remercier pour tous les êtres humains.

2Il faut prier pour ceux qui nous gouvernent et pour toutes les autorités, pour que nous puissions mener une vie calme et tranquille en étant fidèles à Dieu et dans la dignité.

3Voilà ce qui est beau et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur.

4Il veut que tous soient sauvés et arrivent à connaître la vérité.

5En effet, il y a un seul Dieu. Il y a aussi un seul intermédiaire entre Dieu et les êtres humains : c'est un être humain, le Christ Jésus,

6qui a donné sa vie pour libérer tous les humains.

C'est là le témoignage que le Christ a donné au moment fixé par Dieu.

 

 

 

Autres lectures proposées pour ce jour :

psaume 95, 1-7a
Exode 32, 7-14
Luc 11, (1-4).5-13
Matthieu 6, 5-15

Photo :  @thiszun  via Pexels

Photo : @thiszun via Pexels

 

Partageons notre foi et notre espérance :

 

Nous croyons en Dieu.

Il est celui que nous ne pouvons comprendre ni atteindre.

Celui qui nous dépasse infiniment, nous environne de sa tendresse, nous soutient dans nos défaillances et nous anime de son ardeur.

 

Nous croyons en Dieu.

Il se rencontre partout,

dans la réflexion des sages et la prédication des prophètes,

dans l’histoire, dans la nature et dans l’art.

Il se rencontre surtout dans celui qui s’est abaissé, oublié, donné,

dans celui qui s’est approché de nous pour nous parler, nous secourir et nous transformer.

Il est en Jésus le Christ qui a peiné, souffert et qui est mort pour nous conduire à lui.

Il est dans le ressuscité qui fait jaillir en nous une vie nouvelle.

 

Nous croyons en Dieu.

Il met en nous un esprit de paix, une soif de justice, le goût du service, la compassion pour le prochain.

Il suscite une confiance qui ne désespère jamais, un amour que rien ne rebute

et fait naître une espérance qui nous permet de voir plus loin que le monde.

 

Amen

A mon invitation, certains d'entre vous ont envoyé des intentions de prière. Je les ai rassemblées dans la prière que vous lirez ci-dessous.

Cette prière tissée à plusieurs s'inscrit dans l'esprit de cette petite parabole d'un sage perse :

On demandait un jour à un homme dont on disait qu'il était sage : "Tu as de nombreux enfants, quel est ton préféré ?"

L’homme répondit :

« Celui de mes enfants que je préfère

c’est le plus petit jusqu’à ce qu’il grandisse,

celui qui est loin jusqu’à ce qu’il revienne

celui qui est malade jusqu’à ce qu’il guérisse

celui qui est prisonnier jusqu’à ce qu’il soit libéré

celui qui est éprouvé jusqu’à ce qu’il soit consolé »

 

Seigneur, tu nous invites à la rencontre avec toi, avec le monde, dans la prière.

Comme nous, les disciples se sont senti démunis devant l'importance de ce moment de face à face ou plutôt de visage à visage, de coeur à coeur. A plusieurs reprises Jésus  leur a enseigné à vivre cette rencontre avec la plus grande simplicité.

C'est dans cette simplicité que nous nous ouvrons à toi aujourd'hui et te présentons les personnes et les situations que nous portons tout particulièrement dans notre coeur cette semaine.

Seigneur, en ces temps d'incertitude, bénis ceux qui souffrent :

les malades,

ceux qui ont perdu un être cher,

ceux qui sont loin de leurs familles,

ceux dont la situation économique, sociale ou affective est mauvaise

ceux qui ont reçu de mauvaises nouvelles cette semaine

Donne-leur ta paix, de bonnes nouvelles et des choses positives à vivre.

 

Ouvre nos oreilles pour que nous entendions nos proches, nos contemporains, ta parole.

 

Nous te disons notre reconnaissance et te prions

pour toutes les personnes qui travaillent auprès des malades, des personnes âgées, seules,

pour tous les oubliés des applaudissements de 20h,

pour ceux qui ont un jour accepté de prendre des responsabilités mais se retrouvent avec des responsabilités plus grandes que prévu,

pour tous ceux qui mènent de beaux projets,
pour ceux qui mettent en pratique le respect de la création,
pour tous les porteurs et créateurs de beau et de bon.

 

Nous te confions

tous ceux qui ont vécu un confinement dans le confinement du fait d’un handicap, d’une maladie psychiatrique, ...
ceux qui ont du mal à comprendre ce qui se passe en ce moment et pour les personnels qui les accompagnent ;
tous ceux qui ont envie d’aider et ne savent pas comment faire : qu’ils ne perdent pas cette flamme et trouvent le chemin ;

tous ceux qui ont envie que le monde change et ne savent pas comment faire : qu’ils trouvent quelque part un collectif qui s’engage avec eux pour faire bouger les lignes ;
tous ceux qui ne cherchent qu’à profiter au maximum de la situation pour s’enrichir, tirer leur épingle du jeu ou se mettre en avant : que quelque chose dans leur vie les invite au discernement ;
tous ceux dont on ne parle plus dans les journaux et font pourtant encore bel et bien partie de notre monde.

Amen !

L'Eglise en prière

Et pour celles et ceux qui ont envie de chanter avec Flore, Gloria et Melody(dans la version du cantique Alléluia) :

Nos coeurs te chantent !

L'Eglise en prière
L'Eglise en prière

Voir les commentaires

L'Eglise en prière

14 Mai 2020, 09:29am

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

 

Cher.e.s Tou.te.s,

Voilà quelques semaines que nous vous proposons le lundi et le dimanche (et parfois un peu plus) un temps de prière ou de culte dans ce blog.

Sandra, Manuel, Béatrice, Jean-Michel et moi avons partagé nos préoccupations et notre espérance avec les mots et l'expérience de vie qui sont les nôtres. Vous avez pioché dans ces propositions au gré de vos temps préservés, de vos besoins, de vos joies ou de vos détresses.

Nous sommes reconnaissants pour ce lien qui s'est tissé au fil des jours et a, d'une certaine manière, donné corps à notre communion les uns avec les autres au-delà du confinement.

Ce dimanche, le calendrier liturgique de notre Eglise nous suggère de prendre un temps de respiration autour de la prière ou, plus précisément, de l'Eglise en prière.

Avec ce thème, nous retrouvons la mystérieuse et merveilleuse faculté de la prière à faire du lien, à faire communion entre les personnes, quelles que soient les distances (géographiques, sanitaires, sociales, ...) qui les séparent. Et, par ce lien, à changer, ne serait-ce qu'un peu, le visage du monde.

Je vous propose donc pour ce dimanche de rendre les choses un peu plus "visibles" et de collecter sur ce blog vos prières.

Que vous soyiez paroissien.ne de Hoenheim ou pas,  envoyez-moi vos intentions de prière d'ici samedi 16h

  • par mail (protestants.hoenheim@orange.fr),
  • avec le formulaire de contact disponible sur la page d'accueil du blog,
  • en message personnel sur Messenger (via Facebook, page de la Paroisse protestante de Hoenheim ou bien ma page personnelle)
  • ou encore par sms si vous connaissez mon numéro de portable.

Je les assemblerai dans une prière d'intercession au long cours.

Les familiers de technologie pourraient aussi, pourquoi pas, nous envoyer une petite vidéo préparée par leurs soins...

Je compte sur vous !

Claire-Lise Oltz-Meyer

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>