Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paroisse protestante de Hoenheim

Notre Calendrier de l'Avent : Le Noël du Petit Prince, semaine 2

14 Décembre 2011, 10:53am

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Un petit bout d'histoire pour chaque jour dans le calendrier de l'Avent du blog ...

(le calendrier se déroule de bas en haut !) 

 

5564243262_65c7461d1e.jpg

 

Jeudi 15 décembre

 

Le Petit Prince : "Je n'en étais pas au bout de mes surprises !

Je m'étais un peu arrêté au bord du chemin pour réfléchir. Tout cela bouillonnait dans mon cerveau, mais j'étais de plus en plus certain que Le Loup avait raison et qu'il fallait absolument trouver le roi-du-monde-qui-change.

Ils étaient tous partis. Même l'unijambiste m'avait doublé. J'étais seul.

C'est à ce moment que le plus étrange des êtres a déboulé dans la nuit sur le chemin que nous suivions les uns et les autres.

Il agitait les bras comme un fou et hurlait à pleine voix : Stop ! Arrêtez-vous ! N'y allez pas ! Ce sont des fadaises ! Stop ! Arrêtez-vous !

Il était recouvert d'un grand châle auquel il se cramponnait tout en courant et en s'agitant.

Je n'ai pas pu me retenir : j'ai éclaté de rire à son passage devant moi..."

 

Le Religieux : "Tu ris ? Pauvre de toi, tu n'as rien compris ! L'heure est grave. Ils sont tous devenus   fous !"

 

    (la suite...demain !)


Mercredi 14 décembre

 

Le Petit Prince : " J'étais vraiment en colère contre tous ces adultes tellement occupés à chercher leur roi qu'ils en étaient devenus incpapables de voir un pauvre loup gentil quand ils en avaient un en face d'eux.

Mais il s'est produit quelque chose d'étrange : l'unijambiste - il ne m'avait même pas donné son nom... - l'unijambiste chantait ! Il ne pouvait pas soutenir le rythme de la colonne des bergers ; il a vite été distancé malgré ses efforts. Mais tout essoufflé qu'il était, il parvenait encore à chanter ! Et c'était comme si ce chant lui donnait des ailes...

Longtemps après qu'il eut disparu à nos yeux, j'entendais encore son chant résonner en moi. Et ce chant avait quelque chose d'étonnamment apaisant.

Ma colère n'y a pas résisté.

Ce chant disait :

Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit celui qui vient au  nom du Seigneur ! Alléluia ! Alléluia !

 

(la suite...demain !)


Mardi 13 décembre

 

Le Petit Prince : " J'ai peine à y croire ! Tous les rois de la terre se sont donné rendez-vous ici cette   nuit ?

Le Loup cherche le roi-du-monde-qui-change,     les bergers se précipitent chez le roi-qui-reçoit-en-audience ;   l'aubergiste espère ramener chez lui le Roi-qui-fait-faire-fortune    et voilà que, toi, tu cours après le Messie-roi-qui-rend-sa jambe-à-l'unijambiste !!!

Un tel campement ne peut passer inaperçu. Autant de gloire et de puissance rassemblées en un lieu, ça doit se voir de loin, non ?

5424631665_f7f6ec20b8.jpg

Mais je ne vois toujours rien... "

 

L'unijambiste : "S'il est par ici, je le trouverai. Je ne peux pas continuer comme ça...

Tu peux te moquer, si tu veux... Je le trouverai !

Mais si le loup dont tu parlais tout à l'heure est celui que j'ai croisé sur ma route en venant ici, il n'est pas près de trouer son roi-du-monde-qui-change. Je l'ai chassé bien loin en lui lançant à la tête une de mes béquilles.

J'ai été bien embâté pour aller la récupérer ensuite, mais au moins ce loup aura eu une bonne   frousse !

Il aura payé pour tous ceux de sa race..."

 

L'aviateur : "Le Petit Prince avait eu toutes lespeines du monde à ne pas sauter au visage de l'homme, tellement il était en colère contre lui et triste pour Le Loup.

Seule la pensée que cet homme souffrait trop pour voir le monde avec justesse et amour l'avait retenu, à tort ou à raison...

Il en était même venu à souhaiter que l'unijambiste trouve son Machin-bidule-roi-guérisseur..."

" Adieu, bonne route !" avait-il donc lâché très vite pour ne pas avoir le temps de le regretter. "Il faut que je retrouve Le Loup !"

 

(la suite...demain !)

 

 

Lundi 12 décembre

 

L'unijambiste : " TOi, faire quelque chose pour moi ?!!!! TU rigoles ?

Personne ne peut rien pour moi depuis que j'ai laissé l'une de mes jambes, là-haut dans la montagne, sous 5OO kilos de rochers...

A moins que le bébé (il montrait le Petit Prince) que j'ai devant moi ne soit un médecin, magicien précoce...

Non, personne ne peut rien pour moi; Laisse-moi, je n'ai que faire de ta pitié ou de tes moqueries ! "

paire-de-bequilles-sous-tp_5040643800615217264b.jpg

Le Petit Prince : " Mais, où vas-tu si vite ? Je t'ai entendu suffoquer tout à l'heure, comme si ta course était question de vie ou de mort. "

 

L'unijambiste, un peu radouci : " C'est un peu ça. Il paraît que le Messie-ROi vient d'arriver dans la région et qu'il fait halte cette 

nuit près d'ici. S'il y en a un qui peut quelque chose pour moi dans ce bas monde, ce ne peut être que lui.

Alors je cours de ma jambe unique et de mes deux béquilles, aussi vite que je peux, pour arriver parmi les premiers : les premiers arrivés sont toujours les premiers servis, et rendre une jambe à un unijambiste ça prend du temps et de l'énergie, je suppose. 

Je ne voudrais pas arriver alors qu'il est déjà fatigué...

 

(la suite...demain !)

 

Dimanche 11 décembre


L'Aviateur : "Je vois encore les larmes emplir les yeux du Petit Prince alors qu'il me racontait son histoire. Le seul fait d'imaginer Le Loup mort de peur, seul dans la nuit à la poursuite de son rêve, le remplissait de tristesse et de compassion.

Comment les aubergistes pouvaient-ils être aussi avugles et sans coeur ? Le Petit Prince n'arrivait pas à comprendre.

Le monde des adultes était décidément bien étrange...

 

Le Petit Prince en était encore à se faire du souci pour Le Loup lorsqu'un bruit étrange vint le détourner de ses pensées.

On aurait dit le bruit d'un vieux soufflet de forge hors d'usage parce que plein de trous.

C'était pourtant un homme qui approchait, essoufflé.

Le Petit Prince s'empressa aussitôt auprès de l'homme.

 

Le Petit Prince : "Que se passe-t-il ? Ca va ? Je peux faire quelque chose pour toi ?

 

(la suite...demain !)

 

Samedi 10 décembre

 

L'Aubergiste : "A quoi bon chercher un loup ? Ca ne sert à rien, un loup. Ca ne rapporte pas d'argent. Ca ne se couche pas, docile, à tes pieds pour te réchauffer. Ca ne se soumet pas, un loup.

Cherche autre chose, mon enfant. Tu gaspilles ton temps.

Dans la vie, il faut miser sur l'avenir, investir à bon escient..."

 

L'Aviateur : Devant le visage plein de doute et de tristesse du Petit Prince, l'homme avait conclu que l'enfant n'était pas en mesure de comprendre les vrais enjeux de la vie et que, si cela l'amusait de courir après un loup, après tout, cela n'était pas son problème à lui, l'Aubergiste-de-Bethléhem-qui-allait-recevoir-le-Grand-Roi-chez-lui.

Il lâcha donc avant de disparaître :

 

L'Aubergiste :" J'ai peut-être vu ton loup, tout à l'heure. Un loup rôdait près de mon garde manger, prêt à faire un mauvais coup. J'ai appelé tout le village à la rescousse. Mes cris et la vue des bâtons des hommes de Bethléhem l'ont fait fuir à toute vitesse en glapissant.

C'est amusant, il est parti dans la même direction que nous maintenant ! ...

 

(la suite...demain !)


Vendredi 9 décembre

 

L'Aviateur : "Le Petit Prince m'a raconté ensuite que l'aubergiste s'était éloigné du groupe des bergers. Il était très pressé et eux n'allaient pas assez vite, tout occupés qu'ils étaient à débattre du cadeau qu'ils offriraient à leur roi lors de l'audience.

5249896204_a694fefa5e.jpg

L'aubergiste semblait surtout ne pas avoir envie de traîner trop longtemps avec des bergers...

Au moment où il allait disparaître dans la nuit, le Petit Prince, malgré sa colère, avait tout de même trouvé le courage de retenir cet homme capable de refuser une chambre à une femme enceinte venue de loin. Il fallait qu'il sache, à propos du Loup. Et pour l'heure, l'aubergiste était le seul auprès de qui il pouvait peut-être glâner des informations...

 

Le Petit Prince : "Je cherche Le Loup. L'as-tu vu ?"

 

(la suite...demain !)

 

Jeudi 8 décembre

L'aubergiste : " Vous avez dû entendre la nouvelle aussi : nous allons, je crois, dans la même direction. Je suis si impatient de le rencontrer ! Pas toi ? "

 

Le Petit Prince : "Moi, je cherche Le Loup. C'est important. Eux, ils cherchent un roi.

Lequel cherches-tu, toi ? Le roi-du-monde-qui-change ou le roi-qui-reçoit-en-audience ? "

 

L'aubergiste : "Aucun des deux ! C'est ceux-là que vous cherchez, vous ? 

Celui que je cherche est bien plus important que cela ! Mon roi à moi, c'est le Grand Roi, le Roi des Rois plein de gloire et de puissance 

couronne-imperatrice-eugenie

Je suis aubergiste à Bethléhem, là, juste en dessous. Je viens proposer ma meilleure chambre au Roi qui arrive, pour qu'il y passe la nuit. Avec ce recensement, tout est occupé à des kilomètres à la ronde, il va avoir du mal à se loger !

Dire que j'ai failli laisser cette chambre tout à l'heure à un couple... La jeune femme était enceinte. Mais au dernier moment, je ne sais pas quelle bonne intuition m'a poussé à leur dire que je n'avais plus de place. 

Tu imagines ? Si je la leur avais laissée, il ne me resterait plus rien pour le Grand Roi !

Maintenant, le Roi va venir s'installer chez moi - je dois être le seul finaud à qui il reste une chambre - !

Ma fortune est faite ! Ma renommée est assurée ! 

Quelle belle nuit !

 

(la suite...demain !)


Mercredi 7 décembre

Le Petit Prince : " J'ai pensé que cela valait la peine de tenter ma chance avec ceux qui partaient à la rencontre de leur roi. Je n'étais pas bien sûr que c'était bien le roi que cherchait Le Loup. Celui du loup me paraissait bien plus extraordinaire que le roi des bergers...

Mais tant qu'à chercher ma route, autant ne pas la chercher seul.

Et puis ces bergers se sont mis à chanter et à danser d'une manière tellement gaie que je me réjouissais de passer plus de temps en leur compagnie. "

 

L'aviateur : " Le Petit Prince s'était donc mis en route, à la suite du cortège des bergers en fête. Quelques minutes plus tard, un homme avait rejoint le groupe.

L'air satisfait, il s'était adressé au Petit Prince. C'était un homme replet, au visage souriant, mais dont le sourire cachait quelque chose d'indéfinissable pour le Petit Prince...

 

(la suite...demain !)

 

Voir les commentaires

Notre Calendrier de l'Avent : Le Noël du Petit Prince

1 Décembre 2011, 09:50am

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Un petit bout d'histoire pour chaque jour dans le calendrier de l'Avent du blog ...

(le calendrier se déroule de bas en haut !) 

 

5564243262_65c7461d1e.jpg

 

Mardi 6 décembre

Jacob, un tout jeune berger : "Des étoiles, il y en a des milliers ici, choisis toi-même !

Quant au roi-du-monde-qui-change, je ne sais pas qui c'est, ni où il se trouve. Ce que je sais, c'est qu'un ange est apparu tout à l'heure à des bergers d'un autre village pour leur annoncer une grande nouvelle. C'est eux qui nous l'ont dit !

bergers et anges poster-rb050d305552e409fb7e81a9619123de6 i

Notre roi est arrivé dans la région cette nuit, il a fait halte en rase campagne - un peu comme nous !-.

Il paraît que nous sommes invités à aller le voir. Peut-être qu'il va ouvrir les yeux sur la condition de ses sujets, qu'il va nous entendre, comprendre comme la vie est dure pour nous. Peut-être aussi que les autres s'arrêteront de se moquer de nous, de nous regarder comme des moins que rien, des voleurs ou des malotrus, une fois que le roi nous aura reçus en audience ?!..."

 

Simon, un berger plus âgé : " Mais nous ne sommes pas d'accord sur ce qu'il faut faire. Certains disent que les autres bergers rêvent, qu'ils prennent leurs rêves pour des réalités et que de toutes façons, jamais le roi ne nous recevra.

D'autres y croient et se préparent à partir ; seuls s'il le faut.

Parce que, si c'est vrai tout ça, il ne faut à aucun prix manquer ce rendez-vous !"

 

Yaël (grognon) : "Moi, si j'y vais, ça sera simplement pour ne pas rester seul ici dans le noir..." 

 

(la suite ...demain !)

 

Lundi 5 décembre 

Yaël le berger : " Un loup ? Tu cherches un loup ? T'es pas fou ? Ca n'apporte rien de bon un loup ; que du malheur ! C'est sanguinaire ces bêtes-là, ça tue pour le plaisir ou rien que pour le plaisir de faire peur aux hommes. J'en connais, moi, deshistoires de loup ! C'est pas beau à entendre ..."

 

Daniel, un autre berger : " J'ai vu un loup, moi, il y a une heure à peine. Enoorme ! Heureusement que j'étais là sinon il aurait mangé nos 200 bêtes d'un seul coup de dents ! Mais j'ai été le plus fort ! Je lai chassé à coup de pierre. Il est parti sans demander son reste ! iIl a aussitôt disparu dans la nuit sans laisser de traces. Je n'ai pas pu le suivre.

 

Le Petit Prince : "Quel dommage...si vous aviez su...

Mais peut-être savez-vous où se trouve le roi-du-monde-qui-change ? ou au moins l'étoile rieuse ? Je dois les trouver !"

 

(la suite ...demain !)

 

Dimanche 4 décembre

L'Aviateur : "Au fil du récit du Petit Prince, mon loup a changé : il avait les dents un peu moins longues, un peu moins acérées, des oreilles moins pointues et, surtout, ses yeux n'étaient plus jaunes mais d'un doux bleu, couleur de ciel, couleur de rêve...

4570430403_1866e16c7c.jpg

L'aventure de mon petit héros ne s'était pas arrêtée là. piqué au vif, il était donc parti un peu à l'aveuglette. Il lui fallait retrouver Le Loup rapidement, ou avoir la chance de rencontrer quelqu'un qui le guiderait jusqu'à lui.

L'étoile rieuse l'aiderait peut-être aussi ?...

Enthousiaste, il poursuivait son récit pour moi :

 

Le Petit Prince :" Quand je suis parti chercher Le Loup, je n'avais que trois indices poru le retrouver : Une étoile rieuse, un roi pas comme les autres et la promesse d'un monde différent où personne n'a plus peur d'être lui-même. 

C'était peu pour trouver le chemin... J'ai tout de même tenté ma chance.

C'est alors que j'ai rencontré les bergers. C'est la lumière d'un feu de bois qui m'a attiré. La musique d'une flûte peut-être aussi. Ils étaient là, fébriles, en plein débat. Certains étaient visiblement prêts à partir, sandales aux pieds, bâton à la main, ceinture serrée autour des reins. D'autres hésitaient, cela se sentait.

Je me suis approché pour leur demander s'ils avaient vu Le Loup, l'Etoile rieuse ou le roi pas comme les autres."

 

(la suite ...demain !)

 

Samedi 3 décembre

L'aviateur : "Le Petit Prince m'a raconté ensuite que le loup s'était éloigné avec une légère hésitation dans le pas. Il avait brusquement fait demi-tour et s'était planté devant l'enfant pour lui adresser ces derniers mots :

 

Le Loup :" Merci, Petit Prince. Ces minutes passées avec toi ont été le plus beau cadeau, le plus beau signe d'espérance que j'aie reçu depuis longtemps. Je n'ai peut-être pas tort de rêver, après tout..."

 

L'Aviateur : "Emu, confus peut-être, le Loup avait tourné les talons et s'était prestement fondu dans la nuit...

Le Petit Prince avait mis du temps à réaliser ce qui venait de se passer. Mais bientôt sa curiosité naturelle l'avait repris. Les questions se bousculaient maintenant dans sa tête et seul Le Loup pouvait y répondre. Il fallait donc qu'il le retrouve. Les enfants seuls savent ce qu'ils cherchent (St Exupéry)...

Il venait de découvrir quelque chose d'aussi important que sa rose ; rien ne saurait désormais plus l'en détourner, à part, peut-être, la rose elle-même.

Il avait perdu du temps à essayer de bien comprendre ce qu'avait dit Le Loup, mais tout n'était pas perdu, il saurait bien le rattraper... Il s'était donc mis en route, au coeur de la nuit, à la poursuite du guide qu'il venait de se choisir.

 

(la suite ...demain !)


Vendredi 2 décembre

Le Petit Prince : " J'ai rencontré le loup un soir de décembre. Il avait faim, j'étais perdu et j'avais froid... Son regard était tellement triste que j'ai cru un instant qu'il allait se jeter sur moi pour me manger et en était peiné d'avance. Je me trompais. Sa peine venait d'ailleurs. Il cherchait quelque chose qu'il ne trouvait pas... Il m'a dit : 

 

Le Loup : "En te voyant si calme, si déterminé, si innocent, le regard si clair, j'ai pensé que ma quête s'arrêtait là, que j'avais enfin touché au but. Mais c'était une erreur... Adieu ! Fais attention à toi ! Les humains sont parfois plus terribles que les loups..."

 

Le Petit Prince : " Attends ! Ne pars pas si vite ! Explique-moi ! Où vas-tu, que cherches tu ? Les hommes, terribles ? Pourquoi ? "

 

Le Loup : " Je cours après un rêve ; un rêve d'homme, un rêve de loup. Je cours après un roi capable de changer le monde. Un roi dont la puissance sera telle que les loups n'auront plus besoin de se cacher ou de fuir sans cesse pour vivre, la peur au ventre, la haine collée à la peau comme de la boue.

Toi, tu es différent. Ton regard ne me condamne pas d'avance parce que je suis loup. Tu as pris le risque de t'arrêter pour m'écouter et me parler. C'est déjà beaucoup.

Mais quelque chose me dit que tu n'es pas celui que je cherche... Toi, tu es le Peiti Prince, et j'ai été ravi de te connaître. Mais je dois poursuivre mon chemin : mon roi est un peu plus loin encore, je le crains...

J'ai vu une étoile étrange se lever il y a peu ; une étoile qui riait dans le ciel. Peut-être est-ce un signe ? Je vais la suivre.

Adieu, Petit Prince ! Sois prudent et... ne deviens jamais comme eux ! "

 

(la suite ...demain !)

 

Jeudi 1er Décembre

C'était un matin, peut-être le 8ème ou le 9ème jour après l'incident. 7 ou 8 matins s'étaient écoulés depuis le jour où il était apparu au beau milieu du désert, me demandant de lui dessiner un mouton.

Ce matin-là, il vint vers moi avec une demande plus extraordinaire encore, me sembla-t-il : "Dessine-moi le loup !"

Le Petit Prince était là, devant moi, comme au premier jour, le regard aussi grave mais toujours aussi doux.

Mes talents de dessinateur ne s'étaient pas améliorés, mais je savias qu'il n'était pas question, cette fois, de glisser le loup dans une boîte. Un mouton, ça veut bien vivre un peu au chaud et à l'abri dans une boîte, mais pas un loup !

Alors j'ai essayé, du mieux que j'ai pu : on nen résiste pas au Petit Prince. Un long nez, deux oreilles pointues, une longue queue fière et drue, de grandes dents acérées, deux grands yeux jaunes au regard méfiant. Un grand méchant loup, digne des meilleurs contes de fées.

2248542027_0458c086b8.jpg

Mais cette fois, le problème était différent : il ne s'agissait pas d'ébaucher un loup quelconque qu'il me faudrait ensuite présenter au Petit Prince pour qu'il l'apprivoise à son tour. Non, le Petit Prince avait bien dit "Dessine-moi LE loup !" et pas "dessine-moi un loup".

Ce loup, il l'avait déjà rencontré. C'était comme si, au moment de me quitter, de repartir chez lui avec son mouton, il ne pouvait concevoir de rejoindre sa planète sans emporter avec lui le loup aussi...

Il a mis un peu de temps à m'expliquer. J'ai mis un peu de temps à comprendre.

Pour m'aider à dessiner le loup, il m'a raconté son histoire...

 

(la suite ...demain !)

Voir les commentaires

Pour se préparer à vivre Noël...

28 Novembre 2011, 15:28pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Bientôt le 1er décembre...

Le temps de l'Avent est déjà commencé, mais nos Calendriers de l'Avent, eux, ne s'ouvrent qu'à partir du 1er décembre... et sur ce blog, il en sera de même !

 

5051553689_82d814ca2d.jpg

Nous vous proposons de venir piocher chaque jour jusqu'au 23 décembre

un petit bout de conte de Noël.

Un petit plus à déguster avec le chocolat du jour...    ;o)

 

A jeudi, donc !

 

 

Voir les commentaires

Et si on fêtait Noël à Europapark ? …

24 Novembre 2011, 10:57am

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

5312539853_d0d788df70.jpg 

 Vous avez entre 13 et 18 ans ?

Un tout petit peu moins ou un tout petit peu plus ?

La paroisse protestante de Hoenheim vous invite à partager avec nous une journée un peu exceptionnelle :

Le 21 décembre 2011, nous vous proposons de passer ensemble la journée à Europapark

et de  continuer par une soirée de Noël au foyer de la paroisse, rue des Voyageurs. 

L’idée pour nous, c’est de profiter de l’ambiance de Noël

pour faire votre connaissance,

vous permettre de retrouver les amis du catéchisme que vous avez peut-être perdus de vue,

et, pourquoi pas, imaginer ensemble d’autres occasions de rencontre

(sorties ciné, week-ends, camp d’été, soirées de réflexion, …).

 

Au programme : Rendez-vous à 7h30 à la gare routière, Place des Halles - Journée dans le parc (avec repas tiré du sac) - A 18h nous nous rendrons dans les locaux de la paroisse, rue des voyageurs, pour une soirée de Noël (avec chants de Noël, repas, échange de petits cadeaux (2.-€ max) et jeux). Fin de la journée vers 22h30.

Coût : 30.-€, déplacements en bus, entrée au parc et repas du soir compris

Pour vous inscrire, il vous suffit de nous contacter au 03.88.33.24.82.


 Nous espérons que vous serez nombreux à répondre à notre invitation

et nous nous réjouissons de vous rencontrer bientôt !


Voir les commentaires

Quelques souvenirs du culte d'installation du nouveau pasteur

25 Octobre 2011, 11:42am

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Nous vous l'avions annoncé, voici quelques photos qui témoignent de ce qui a été vécu et partagé lors du culte d'installation du nouveau pasteur, le 11 septembre dernier.

Beaucoup avaient pu répondre à  notre invitation, d'autres ont manifesté leur soutien par un courrier ou un appel téléphonique... Qu'ils en soient remerciés. En tout cas, nous étions plus de 200 assemblés dans l'Eglise de la Réconciliation.

Merci aux représentants des autorités civiles et religieuses qui se sont associés à ce moment de recueillement et de fête.

IMG 4745

 

Claire-Lise OLTZ-MEYER, le nouveau pasteur, les Conseillers Presbytéraux de la paroisse et les Collègues pasteurs du Consistoire (Bischheim, Souffelweyersheim et Reichstett) et du Secteur (Schiltigheim), se sont engagés devant l'Inspecteur Ecclésiastique Robert MALL, à travailler ensemble et à se soutenir mutuellement.

IMG 4760

 

 

Pour l'occasion, les pasteurs du secteur (de gauche à droite : Daniel BERNHARDT, Anne EPTING, Sandra ZURCHER-DROIT, Michel ROTH et Ulricke RICHARD-MOLARD) avaient composé et répété un cantique spécial pour accueillir leur nouvelle collègue. Moment d'humour plein de spiritualité, fort apprécié de tous !

IMG 4774

En voici les paroles :

1/ "Marche en ma présence, je suis avec toi !" Chère collègue Claire-Lise, tu n'en doutes pas : le Seigneur ton maître est à tes côtés. Ensemble nous voulons vivre dans sa fraternité.

Refrain : Mon Dieu, mon Dieu, que veux-tu de moi ? A Hoenheim, oui je serai là ! Mon Dieu, mon Dieu, toi tu me connais, mes forces, mes faiblesses... Fais ce qu'il te plaît !

2/ "Marche en ma présence, je suis avec toi !" Jeune mariée, Claire-Lise, ici tu seras chez toi. Un nouveau livre s'ouvre pour Gilles et toi aussi. Que votre vie commune à Hoenheim soit bénie !

3/ "Marche en ma présence, je suis avec toi !" Le Seigneur te guide, il te montrera le chemin des coeurs de ceux qu'Il te confie. Toi, tu marcheras dans sa grêce infinie.

Voir les commentaires

Culte d'installation

20 Septembre 2011, 23:54pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Ce fut un grand et beau moment...

 

Merci à tous ceux qui y ont participé et à tous ceux qui l'ont préparé. La chanson interprétée par les pasteurs du Consistoire de Bischheim et de Schiltigheim restera dans toutes les mémoires, n'est-ce pas ?

Nous publierons bientôt des photos de cette belle rencontre de mise en route : ne les ratez pas !

 

Prochain rendez-vous festif

le Rossbifowe, samedi 1er octobre 2011 à partir de 18h45

et son Kàffeekränzel, dès 15h

à la Salle des Fêtes de Hoenheim, rue des Vosges

 

inscriptions au 03.88.33.24.82.

ou par courriel : protestants.hoenheim@orange.fr

Voir les commentaires

Reprise du caté !

20 Septembre 2011, 23:37pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Ca y est, le grand jour est arrivé !...

 

7 jeunes ont répondu à l'appel : Xavier, notre unique garçon, pour l'instant, et (par ordre alphabétique) Barbara, Johanna, Laurianne, Lisa, Marie et Mélanie. Nous espérons tous que d'autre viendront se joindre à notre joyeuse troupe.

Nous nous retrouvons le mercredi au foyer de la paroisse, 15 rue des Voyageurs, à partir de 12h15 et jusqu'à 14h.

Au programme : repas (chacun apporte le sien), détente après une matinée de cours pour certains, puis échanges, jeux, travail biblique, ateliers de réflexion, préparation de cultes, etc...

 

Nous ferons de la place à tous ceux qui voudront se joindre à nous (années de naissance 1998 et 1999).

Attention cependant, le pasteur sera absent le mercredi 28 septembre, pour cause de formation à Paris !

 

Notez dès à présent les premières dates importantes :

dimanche 9 octobre 2011 à 10h : culte des récoltes avec remise de la Bible aux nouveaux catéchumènes

dimanche 13 mai 2012  à 10h : culte de confirmation.

 

Comme le dit Lisa : il y a des chances pour que nous nous amusions bien !..

 

 

Voir les commentaires

Rentrée !

25 Août 2011, 16:59pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Voilà que le mot « rentrée » prend un sens très spécial pour moi…

Cette année, je fais ma rentrée à Hoenheim ! Il est vrai qu’il faudrait plutôt dire que je fais mon « entrée » ici, mais cela aurait un côté un peu théâtral.

 

A partir du 11 septembre, j’aurai donc le plaisir d’avoir devant moi une année pour apprendre à connaître les membres de la paroisse et partager avec eux des moments de célébration, de fête, de prière, de convivialité, des heures joyeuses, mais aussi probablement quelques heures plus tristes...

Une année aussi pour revisiter et continuer à construire la vie de la paroisse et son rayonnement, en empruntant peut-être des itinéraires nouveaux.

Une année pour aller à la rencontre de ceux, jeunes ou moins jeunes, qui cherchent à conserver ou donner du sens à la vie, et prennent le parti d'interroger Dieu et la Bible sur toutes les questions qui comptent.

Une année pour préparer toutes celles qui suivront...

 

Dans ce blog, toutes les informations pour venir questionner, célébrer et partager des grands moments de vie avec nous.

Premier rendez-vous : culte d'installation et de rentrée, dimanche 11 septembre à 15h à l'église protestante de Hoenheim, 15 rue des Voyageurs.

 

A bientôt donc !

 

Claire-Lise Oltz-Meyer, pasteur

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26