Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Paroisse protestante de Hoenheim

L'Eglise en prière

17 Mai 2020, 12:29pm

Publié par Paroisse protestante de Hoenheim

Culte à picorer pour le 5ème dimanche après Pâques

 

Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour.

Psaume 66,20

L'Eglise en prière

Tout ce qui plonge l'âme dans la Parole de Dieu est prière :

l'écoute, la parole, la poésie, la méditation, ...

Martin Luther

 

 

Bienvenue à chacun.e pour ce temps de respiration !

Vous en avez maintenant l'habitude (et sinon vous allez le découvrir) : ce culte est conçu pour être picoré au gré de votre inspiration tout autant que pour être déroulé d'étape en étape selon le chemin usuel de nos célébrations. C'est vous qui décidez.

Aujourd'hui nous prendrons le temps de nous demander "Que faisons-nous vraiment quand nous prions ?" Des réponses apparaîtront peut-être au détour des multiples visages de la prière que nous vous proposons dans ce culte...

 

Prier...  C'est à la fois si naturel et si intimidant, si intime et tellement créateur de communion entre nous. C'est nous présenter devant Dieu juste tels que nous sommes et affirmer dans le même mouvement que nous ne sommes pas seuls au monde.

Prier, c'est dire, chanter, pleurer, écouter, danser, peindre, écrire ce qui nous anime, ce qui fait de nous des Vivants.

Etre Eglise en prière, c'est dire JE et NOUS et, au travers des mots, des sons, du silence ou des mouvements, prendre conscience et permettre à notre souci de l'autre et à notre espérance de prendre corps, d'opérer des changements dans le regard que nous portons sur ce qui nous entoure et dans nos comportements.

Prier nous engage tout et nous libère tout à la fois...

 

Commençons dans la joie !

Pour la louange, Eva Hébert et moi avons choisi de partager avec vous ce matin une prière qui n'appartient pas à notre culture, ni même à l'une des nombreuses familles du christianisme. Elle nous vient en effet du peuple amérindien des Iroquois.

A quelques mots près (et au-delà du fait que c'est une prière issue de l'animisme) nous pourrions aisément faire nôtres cet émerveillement et cette reconnaissance pour la vie qui nous est donnée en partage.

Laissons donc les mots d'un autre nourrir notre spiritualité et élargir l'espace de notre louange :

Lecture de l'épitre du jour : 1 Timothée 2, 1-6

1Avant tout, je recommande ceci : il faut faire des demandes à Dieu, le prier, le supplier et le remercier pour tous les êtres humains.

2Il faut prier pour ceux qui nous gouvernent et pour toutes les autorités, pour que nous puissions mener une vie calme et tranquille en étant fidèles à Dieu et dans la dignité.

3Voilà ce qui est beau et ce qui plaît à Dieu notre Sauveur.

4Il veut que tous soient sauvés et arrivent à connaître la vérité.

5En effet, il y a un seul Dieu. Il y a aussi un seul intermédiaire entre Dieu et les êtres humains : c'est un être humain, le Christ Jésus,

6qui a donné sa vie pour libérer tous les humains.

C'est là le témoignage que le Christ a donné au moment fixé par Dieu.

 

 

 

Autres lectures proposées pour ce jour :

psaume 95, 1-7a
Exode 32, 7-14
Luc 11, (1-4).5-13
Matthieu 6, 5-15

Photo :  @thiszun  via Pexels

Photo : @thiszun via Pexels

 

Partageons notre foi et notre espérance :

 

Nous croyons en Dieu.

Il est celui que nous ne pouvons comprendre ni atteindre.

Celui qui nous dépasse infiniment, nous environne de sa tendresse, nous soutient dans nos défaillances et nous anime de son ardeur.

 

Nous croyons en Dieu.

Il se rencontre partout,

dans la réflexion des sages et la prédication des prophètes,

dans l’histoire, dans la nature et dans l’art.

Il se rencontre surtout dans celui qui s’est abaissé, oublié, donné,

dans celui qui s’est approché de nous pour nous parler, nous secourir et nous transformer.

Il est en Jésus le Christ qui a peiné, souffert et qui est mort pour nous conduire à lui.

Il est dans le ressuscité qui fait jaillir en nous une vie nouvelle.

 

Nous croyons en Dieu.

Il met en nous un esprit de paix, une soif de justice, le goût du service, la compassion pour le prochain.

Il suscite une confiance qui ne désespère jamais, un amour que rien ne rebute

et fait naître une espérance qui nous permet de voir plus loin que le monde.

 

Amen

A mon invitation, certains d'entre vous ont envoyé des intentions de prière. Je les ai rassemblées dans la prière que vous lirez ci-dessous.

Cette prière tissée à plusieurs s'inscrit dans l'esprit de cette petite parabole d'un sage perse :

On demandait un jour à un homme dont on disait qu'il était sage : "Tu as de nombreux enfants, quel est ton préféré ?"

L’homme répondit :

« Celui de mes enfants que je préfère

c’est le plus petit jusqu’à ce qu’il grandisse,

celui qui est loin jusqu’à ce qu’il revienne

celui qui est malade jusqu’à ce qu’il guérisse

celui qui est prisonnier jusqu’à ce qu’il soit libéré

celui qui est éprouvé jusqu’à ce qu’il soit consolé »

 

Seigneur, tu nous invites à la rencontre avec toi, avec le monde, dans la prière.

Comme nous, les disciples se sont senti démunis devant l'importance de ce moment de face à face ou plutôt de visage à visage, de coeur à coeur. A plusieurs reprises Jésus  leur a enseigné à vivre cette rencontre avec la plus grande simplicité.

C'est dans cette simplicité que nous nous ouvrons à toi aujourd'hui et te présentons les personnes et les situations que nous portons tout particulièrement dans notre coeur cette semaine.

Seigneur, en ces temps d'incertitude, bénis ceux qui souffrent :

les malades,

ceux qui ont perdu un être cher,

ceux qui sont loin de leurs familles,

ceux dont la situation économique, sociale ou affective est mauvaise

ceux qui ont reçu de mauvaises nouvelles cette semaine

Donne-leur ta paix, de bonnes nouvelles et des choses positives à vivre.

 

Ouvre nos oreilles pour que nous entendions nos proches, nos contemporains, ta parole.

 

Nous te disons notre reconnaissance et te prions

pour toutes les personnes qui travaillent auprès des malades, des personnes âgées, seules,

pour tous les oubliés des applaudissements de 20h,

pour ceux qui ont un jour accepté de prendre des responsabilités mais se retrouvent avec des responsabilités plus grandes que prévu,

pour tous ceux qui mènent de beaux projets,
pour ceux qui mettent en pratique le respect de la création,
pour tous les porteurs et créateurs de beau et de bon.

 

Nous te confions

tous ceux qui ont vécu un confinement dans le confinement du fait d’un handicap, d’une maladie psychiatrique, ...
ceux qui ont du mal à comprendre ce qui se passe en ce moment et pour les personnels qui les accompagnent ;
tous ceux qui ont envie d’aider et ne savent pas comment faire : qu’ils ne perdent pas cette flamme et trouvent le chemin ;

tous ceux qui ont envie que le monde change et ne savent pas comment faire : qu’ils trouvent quelque part un collectif qui s’engage avec eux pour faire bouger les lignes ;
tous ceux qui ne cherchent qu’à profiter au maximum de la situation pour s’enrichir, tirer leur épingle du jeu ou se mettre en avant : que quelque chose dans leur vie les invite au discernement ;
tous ceux dont on ne parle plus dans les journaux et font pourtant encore bel et bien partie de notre monde.

Amen !

L'Eglise en prière

Et pour celles et ceux qui ont envie de chanter avec Flore, Gloria et Melody(dans la version du cantique Alléluia) :

Nos coeurs te chantent !

L'Eglise en prière
L'Eglise en prière
Commenter cet article